Entrée dans la vie active : ça se précise !

Bonjour à tous,

La fin tant attendue se rapproche ! Adiós a nuestros estudios ! La fin des études se précise… et l’entrée dans la vie active en découle.
Si jamais tu n’es pas prêt à te lancer dans le grand bain, j’ai envie de dire qu’il serait peut être temps de te secouer et d’y penser. Car oui, 5 ans minimum (ça dépend de nos étudiants 😉 ) nous auront ainsi amené à ce jour tant attendu : le jour où tu vas commencer les quelques 172 trimestres (soit 42,5 années) qui t’amèneront à ta liberté de non-travail.
Mais avant d’en arriver là, bien préparer ce jour et ce périple nous semble important.

metro_final

On te rassure de suite, une étude a montré que 65% des étudiants sortis de l’enseignement supérieur ont bénéficié d’un « accès durable et rapide à l’emploi ». Pour être transparent, à cela s’ajoute 16% d’ex-étudiants qui ont peiné pendant quelques temps (chômage/Inactivité), 7% de « décrocheurs » qui ont perdu pied, 5% d »éloignés de l’emploi » qui n’auront occupé que des petits boulots et 7% de repreneurs d’études. Bien sûr, on te souhaite de faire partie des 65%, mais c’est une réalité à laquelle notre génération doit se confronter malheureusement.

Haut les cœurs, on va essayer de t’en dire davantage pour que tout se passe pour le mieux.

  1. Anticiper au possible :  plus tu t’y prendras tôt dans tes démarches, plus tu auras de chance de trouver du travail à la sortie de fac. Le mieux bien sûr est d’avoir effectuer un stage ou contrat de professionnalisation auprès d’une entreprise dans laquelle tu te verrais bien travailler. N’hésites donc pas à faire connaitre tes ambitions d’avenir dans ta boite !! L’initiative ne sera qu’appréciée par un employeur potentiel.
  2. Surveiller les offres en permanence.
    Près de 500 000 étudiants sortent chaque année de master, il est clair que les places sont chères et désirées. Plus tu seras réactif, plus de chance tu auras de trouver celle qui correspondait à tes projets. Attention : il ne s’agît pas de sauter sur toutes les occasions qui se présentent, puisque dans ce cas ce serait brader ton diplôme, mais tu ne dois pas faire non plus la fine bouche. Il faut savoir voir plus loin que la proposition: les possibilités d’évolution, l’entreprise, … Le but est d’avoir ici une première expérience professionnelle qui te propulsera ensuite où tu le désires.
  3. Ne jamais perdre espoir et ne pas se démotiver. Il est certain que recevoir des refus ou même ne rien recevoir du tout (de plus en plus pratiqué par les entreprises) n’est pas top pour le moral, mais il faut savoir rebondir et ne pas se décourager. La période de crise actuelle n’est pas évidente, mais même si tu te retrouves au chômage, sers toi de ton temps libre pour enrichir ton CV et tes aptitudes: cous de langues, séjour linguistiques, expériences professionnelles à l’étranger, s’engager auprès d’une association ou dans l’humanitaire, … les possibilités aujourd’hui sont multiples pour se démarquer des autres CV. N’hésites pas non plus à te rapprocher d’organismes professionnels : APEC, Pôle Emploi, Café de l’avenir, etc voir même des agences d’intérims : Adecco, Randstad, Manpower. Tous sont là pour t’épauler (oui, bon comme ils le peuvent parfois ^^)
  4. Être prêt en toutes circonstances. Un employeur/recruteur peut se décider à tout moment et te demander de te présenter à un entretien le jour même ou le lendemain. Solution: se préparer en amont ==> actualité économique du moment, préparation et entrainement aux entretiens, présentation de son parcours professionnel sans faille, … Le mot d’ordre : être toujours prêt !!

slide passage vie activeSource : http://slideplayer.fr/slide/1294880/

En plus de tout ça, plusieurs possibilités s’offrent à toi : trouver un job dans ta région, s’installer ailleurs, s’expatrier mais également entreprendre ou même continuer à se former.

Pour ceux qui auront déjà trouvé leur premier emploi à la sortie des études, il ne reste plus qu’à sauter pieds joints dans le grand bain et te laisser porter… oui bon on arrête les grandes phrases préconçues. Quelques peurs sont normales : peur de mal faire, de l’intégration, de l’inconnu et on en passe. Dis toi bien que personne n’a su faire sans qu’on lui montre ou qu’on lui apprenne, demander des conseils n’a rien de honteux et ça ira tout seul par la suite. Sache aussi qu’un contrat peut toujours se rompre si ça ne correspond vraiment pas à tes espoirs (pense peut-être à tes autres camarades dans ces cas là :D).

Et si, par pur hasard (voire carrément par pure folie !! ), tu ne veux pas réussir ton entrée professionnelle, eh bien on a aussi pensé à toi !! Voici les conseils pour y parvenir (à ne pas y parvenir justement…) : http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/03/28/2448433_comment-rater-son-entree-dans-la-vie-active-en-10-points.html

NotePetit plus qui peut vous être utile:  Que doit contenir votre contrat de travail ?
– La dénomination et l’adresse de votre employeur.
– Vos noms et prénoms.
– La date de votre embauche.
– La durée de votre période d’essai.
– La désignation de votre emploi (votre statut ou votre classification).
– Le lieu de travail (et éventuellement une clause de mobilité).
– La durée de votre travail hebdomadaire (si vous êtes à temps plein ou à temps partiel) et éventuellement les horaires.
– Le montant de votre rémunération en brut, les avantages en nature si vous en avez (voiture, téléphone…).
– La convention collective applicable s’il y en a une.

Sur ce, on vous dit bonne chance et bonne route,
Votre équipe animation/promotion M2M, GPS de votre vie professionnelle

Publicités

Conseils du/d’un jour : bien préparer une soutenance orale

Hello tout le monde,

Aujourd’hui petit cours quant à la préparation de notre soutenance orale qui approche à grand pas. On ne te mets pas du tout la pression, à toi qui est assis tranquillement devant ton pc ou pendu à ton téléphone, mais la soutenance de mémoire reste un élément clef dans la réussite de notre master.
No stress, on est là pour toi !!!

On a donc réunit quelques conseils pour que 1) et bien… tu réussisses et 2) que tu ne sues pas des gouttes avant/pendant/ voire même après

Déjà, commençons par le commencement, (comme souvent avec nous) : comment va se dérouler cette fameuse soutenance ?
– Une présentation de la problématique, l’entreprise, un développement qui diffère du rapport écrit, complété par exemple de résultats chiffrables et une conclusion. Le tout doit durer 20 minutes.
– Puis vient la période des questions par le jury, qui porte bien sûr sur votre mémoire (points d’approfondissement) ou bien sur un thème qui le complète, pendant 10 minutes.
– Enfin une délibération de leur part (10 minutes) qui, nous l’espérons, nous donnerons droit à une réponse directe.

Concernant le fond de ton mémoire, on ne peut pas vraiment t’aider, tu es seul maître à bord. Essaye par exemple de préparer les éventuelles questions du jury, entraine toi devant le miroir/ta famille, relis ton écrit (C’est là que tu es heureux de ne pas avoir fait tes 50 pages ^^),…

Concernant la forme, voici donc 10 conseils afin que tout se déroule pour le mieux et dans les meilleures conditions :
1) Tu te dois de connaître ton sujet par cœur !! C’est une des règles les plus importantes, les définitions doivent être connues ainsi que le vocabulaire associé au domaine d’activité de ton mémoire.
2) Il te faut absolument adapter le ton et le contenu à ton jury d’examen : en l’occurrence, ce seront principalement des professionnels qui seront présents à notre soutenance. Le discours se doit donc d’être professionnel, correct, maitrisé. Il est important également que tu agisses comme si le jury n’avait pas lu ton mémoire, ainsi bien expliquer certains termes (faut pas non plus faire un cours à des ignares !!) et le cheminement de ta démarche.
3) Bien organiser ton oral. Et oui, on nous a appris depuis la petite école à faire des parties I. A. b. c’est le moment de t’en servir !!! (Oui, en général, on t’apprend RAREMENT des choses inutiles à l’école………..) Le sommaire doit donc leur être annoncé dès le début de la présentation, le jury saura alors se repérer dans la suite de ton programme.
4) Cela va de paire avec la gestion de ton temps, 20 minutes sont imparties à chaque élève. Pour se repérer, on te conseille de calculer la durée totale en fonction de ton nombre de diapos. En général, on compte 2/3 minutes maximum par diapos.
5) L’élocution est également essentielle : une bonne articulation, pas de fautes de syntaxe,… le fond est important mais la forme aussi !! C’est là que l’entrainement régulier est de mise, plus on s’entraine plus on est performant, il n’y a pas de miracle.
(#nopainnogain, tu connais ? )
6) La gestion du stress, ça te dit quelque chose ? 😀
L’entrainement régulier (yes, encore lui), te permettra plus de confiance et plus d’assurance, un bon dodo la veille et un bon petit déjeuner pour les nerfs et surtout arriver en avance le jour J. C’est déjà moins de stress, non?
Pour ce qui est du stress de l’examen, si tu t’es bien préparé, pas de raison de te ronger les ongles jusqu’au sang. De toute façon, tout le monde a un coup de stress avant un examen, à différents moments, mais avoir peur de rater ça prouve que l’objectif en vaut la peine. L’adrénaline pousse à se surpasser aussi ^^
7) Un support écrit peut également aider à gérer le stress. Tablette, notes, ou bien ton powerpoint de présentation. Voire rien du tout pour certains. C’est selon le besoin de chacun mais si tu sais que seras plus à l’aise avec, fooooonce ! Et prépare à l’avance !
8) L’attitude est primordiale : Ghandi a dit : « Vous avez beau avoir toutes les aptitudes, si vous n’avez pas l’attitude, vous ne réussirez pas. »
Pas de mains dans les poches, pas de re-coiffage impromptu, pas de gesticulations dans tous les sens, mais plutôt ne pas rester droit comme un piqué, utiliser l’espace, être souriant et surtout être naturel. Être calme aussi, même si le jury vous pique au vif, c’est une façon de tester votre aptitude à prendre la réflexion, à l’analyser et à la traiter en toute sérénité.
9) Ton powerpoint : même trame tout au long des diapos, mêmes couleurs, pas de fond noir, typographie > 24, sobriété, des points clefs et non des phrases à rallonge (surtout si c’est pour les relire à l’oral hum !), visuel,… Bref, un support qui tiendra le jury intéressé pendant ton discours.
10) On vous a dit que le jean à trous ou la mini-jupe était à proscrire ou est ce qu’on a besoin d’en arriver là ? TENUE CORRECTE EXIGEE !!!

Si avec tout ça, tu ne réussis pas…
A toi de jouer maintenant !

Equipe M2M, préparatrice en examen

Gestion de crise : quand votre stage ne remplit pas vos espoirs

Plus de 65% des étudiants affirmeraient connaitre des problèmes durant leur stage : que ce soit de l’ordre de l’humain et donc du relationnel ou encore quant aux missions quotidiennes qui ne correspondent finalement pas au descriptif de départ, quelles sont les solutions qui s’offrent à toi si tu es dans cette situation ?

Tout d’abord, savoir faire la part des choses et relativiser. Est-ce que la situation que tu vis est réellement invivable ou est-ce seulement un passage à vide ?

Le plus simple reste de communiquer avec ton responsable pour bien dénouer la situation et tenter d’améliorer le contexte de votre stage. Avant que la situation s’aggrave, parles en tout de suite avec la personne concernée : rien ne s’arrangera si tu n’en parles pas.
(Oui c’est un peu comme dans la vie en fait)

Surtout, GARDE TON SANG FROID. Rien ne sert de péter tes durites sur ton tuteur (déjà il n’a rien demandé mais en plus, ça ne va rien arranger ^^)

Enfin, question de dernière chance : peux-tu mettre un terme à ton stage avant la date officielle de fin de contrat ?
Réponse : Of course mon petit étudiant. La convention de stage est un contrat qui lie 2 parties pendant toute la durée dudit stage : l’entreprise et le stagiaire. Il est aujourd’hui possible de démissionner d’un stage comme il est également possible qu’il soit rompu par l’entreprise.

Par contre, avant de mettre un terme à votre stage, ton premier réflexe doit être d’en parler à ton tuteur universitaire qui pourra ainsi intervenir auprès de l’entreprise pour trouver un terrain d’entente ou décider de couper court au contrat (Attention, la décision finale de rompre le contrat appartient bien au tuteur de stage et non au stagiaire). Une lettre officielle ou mail doit alors être envoyé à toutes les parties signataires du contrat.

Renseigne toi bien en tout cas avant de prendre ta décision (ce serait un peu la loose de regretter 2 jours après…) et prend bien en considération que le stage reste une belle fenêtre à ton expérience professionnelle. La résolution de quel problème que ce soit te fera grandir davantage. N’oublie pas également que lors de ton bilan de stage (en bref, si tu veux une bonne note quoi :D), il faudra savoir mettre en avant les atouts de ton entreprise et ce qu’elle t’aura apporter, du positif au négatif, sans pour autant la descendre.

Un mauvais stage reste une bonne expérience cependant, cela montre ta capacité à analyser les problèmes et savoir les gérer : que tu continues ou que tu prennes la décision de mettre fin au stage. Et selon le dicton du jour, on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve (ou ce qui ne te tue pas, te rend plus fort… au choix). Bref, une fois … pas deux.

En fait, on espère qu’aucun de vous n’aura besoin de cet article finalement…

Vos dévoués compatriotes animés du M2M

Comment faire votre CV ?

On ne le répétera jamais assez : le CV est le premier outil à disposition pour le demandeur d’emploi. Certes, nous avons eu des cours de CV et de « comment bien l’optimiser… » mais, on en revient toujours au même point : le CV, c’est barbant.

Plutôt que de te dire « mets bien toutes tes expériences dans l’ordre chronologique, ton nom, ton prénom,… », nous on a plutôt envie de te dire : FAIS TOI PLAISIR !!

Toi, étudiant en marketing, tu peux te permettre de mettre de jolies couleurs et pleins de petits logos originaux pour te démarquer. N’aie pas peur de sortir de l’ordinaire si tu n’as pas envie que ton CV (après des heures et des heures de travail) finisse en bas de la liste…. Ou carrément dans la poubelle (au choix).

On ne demande pas un travail de graphiste, mais si tu veux bosser dans la communication par exemple, et bien tu peux te permettre quelques originalités. Des couleurs vives, un peu de design et le tour est joué… et ton CV sera surtout plus gai et attractif.
Bon, après on ne promet rien, ça passe ou ça casse.

mail.google.com

Bon on ne te demande pas  non plus de mettre ta tête sur un gobelet Mac Do (quoique potentiellement divertissant), mais il faut que ton CV ressorte de la longue liste à laquelle ta candidature va se confronter. Il est clair qu’aujourd’hui, si tu ne prends pas la place, quelqu’un d’autre s’en chargera…

mail.google.com

Attention cependant de ne pas tomber dans le démesuré ou l’inapproprié. Ce n’est peut être pas le moment de parler de ta passion pour les canards ou de ton addiction aux jeux vidéos… (Mais ça peut être intéressant d’en parler si le recruteur te fait une remarque sur WOW)

Alors finalement, on se dit qu’un CV, c’est surtout une tête, des expériences, mais surtout TOI. Et le feeling du recruteur…
Oui parce que ça compte aussi ça. Le recruteur reste la personne qui décidera si ton expérience et ta personne collent le mieux au profil recherché. Imagine quand même qu’il reçoit des centaines de candidatures pour le même poste, au bout d’un moment, il faut bien qu’il fasse un choix…
(Par contre, si au bout de 500 candidatures, le recruteur ne trouve toujours pas d’intérêt dans ton CV, il est peut être temps de te poser des questions… En gros, ce n’est peut être pas le CV qui ne va pas finalement… A méditer 😉 )

Pour vous divertir un petit peu, voici une compil de CV plus fous les uns que les autres. Euh… prenez quand même pas exemple là :

http://www.topito.com/top-55-des-cv-design-originaux-et-insolites

http://jobs-mkg.com/blog-emploi-marketing/de-cv-originaux-et-creatifs/

Au fait, on vous a dit aussi que le CV était personnel et que copier le camarade, c’est pas le top ? Juste pour info bien sûr…

On croise les doigts,

Votre équipe d’animation, promotion, de conseils, d’aménagements, d’organisation, d’orientation, et on en passe
(Bref, heureusement qu’on est là quoi)

Rédiger son mémoire : Stop à la galère de la sèche …

Tout le monde connait l’angoisse de la feuille blanche : ça fait peut-être un peu cliché (voire même beaucoup) mais ce n’est un secret pour personne, votre mémoire doit vous passionner si vous voulez avancer dans sa rédaction.
Tout d’abord, on vous conseille de bien choisir le thème de votre mémoire. Vous allez y passer des heures, des jours (des nuits?), si ça ne vous passionne pas… ne commencez même pas !!
Une fois que c’est fait, mettez toutes les idées qui vous passent par la tête sur un brouillon pour pouvoir en déduire un plan. On vous remet le lien de la feuille de route (youhouuu) du mémoire pour l’ULCO. (page 7 du doc joint)
On vous joint plusieurs liens sur le site de l’étudiant qui vous aide dans la rédaction et la recherche d’éléments pour les mémoires:
http://www.letudiant.fr/etudes/memoire-rapport-de-stage-comment-construire-un-plan.html
http://www.letudiant.fr/etudes/3es-cycles-et-masters/le-memoire-de-master-mode-demploi-15130.html
Regardez bien sur le site, y a plusieurs articles qui vous seront bien utiles.

Un autre site également qui est plutôt bien rédigé :
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/802734-etudiants-en-master-mes-trucs-pour-trouver-un-sujet-de-memoire-qui-plait-a-coup-sur.html#

Bien sûr, aucune obligation à lire, vous faites comme vous le sentez, le but est de vous donner les premières clefs pour voter projet. N’oubliez pas de vous éclater dans le choix du sujet tout en restant concentrer sur l’aspect marketing.
Suite au prochain épisode…

plaquette – Master 2 – Métiers du Marketing – ULCO Boulogne – promotion 2015-1

Bonjour tout le monde!

Un 1e article pour vous expliquer pourquoi nous avons créé ce blog avec votre équipe Animation du m2. C’est très simple : Partager !
Que ce soit pour que l’on échange sur vos expériences dans les entreprises dans lesquelles vous effectuez votre stage, des méthodes/astuces pour la rédaction du mémoire, pour toutes les informations que nous jugeons et que vous jugez nécessaires… On souhaite vraiment faire de ce blog un forum d’échanges avec vous et pour vous…
Nous espérons que cela vous sera utile mais surtout que vous participiez à l’élaboration des articles: si ça ne va que dans un sens, ce n’est plus du partage !
Pas de prise de tête, juste un moyen fun de garder contact et que ce soit enrichissant pour tout le monde…
Sur ce, je vous laisse découvrir le reste du blog…

A bientôt,
Votre dévouée équipe animation du m2m 🙂