Entrée dans la vie active : ça se précise !

Bonjour à tous,

La fin tant attendue se rapproche ! Adiós a nuestros estudios ! La fin des études se précise… et l’entrée dans la vie active en découle.
Si jamais tu n’es pas prêt à te lancer dans le grand bain, j’ai envie de dire qu’il serait peut être temps de te secouer et d’y penser. Car oui, 5 ans minimum (ça dépend de nos étudiants 😉 ) nous auront ainsi amené à ce jour tant attendu : le jour où tu vas commencer les quelques 172 trimestres (soit 42,5 années) qui t’amèneront à ta liberté de non-travail.
Mais avant d’en arriver là, bien préparer ce jour et ce périple nous semble important.

metro_final

On te rassure de suite, une étude a montré que 65% des étudiants sortis de l’enseignement supérieur ont bénéficié d’un « accès durable et rapide à l’emploi ». Pour être transparent, à cela s’ajoute 16% d’ex-étudiants qui ont peiné pendant quelques temps (chômage/Inactivité), 7% de « décrocheurs » qui ont perdu pied, 5% d »éloignés de l’emploi » qui n’auront occupé que des petits boulots et 7% de repreneurs d’études. Bien sûr, on te souhaite de faire partie des 65%, mais c’est une réalité à laquelle notre génération doit se confronter malheureusement.

Haut les cœurs, on va essayer de t’en dire davantage pour que tout se passe pour le mieux.

  1. Anticiper au possible :  plus tu t’y prendras tôt dans tes démarches, plus tu auras de chance de trouver du travail à la sortie de fac. Le mieux bien sûr est d’avoir effectuer un stage ou contrat de professionnalisation auprès d’une entreprise dans laquelle tu te verrais bien travailler. N’hésites donc pas à faire connaitre tes ambitions d’avenir dans ta boite !! L’initiative ne sera qu’appréciée par un employeur potentiel.
  2. Surveiller les offres en permanence.
    Près de 500 000 étudiants sortent chaque année de master, il est clair que les places sont chères et désirées. Plus tu seras réactif, plus de chance tu auras de trouver celle qui correspondait à tes projets. Attention : il ne s’agît pas de sauter sur toutes les occasions qui se présentent, puisque dans ce cas ce serait brader ton diplôme, mais tu ne dois pas faire non plus la fine bouche. Il faut savoir voir plus loin que la proposition: les possibilités d’évolution, l’entreprise, … Le but est d’avoir ici une première expérience professionnelle qui te propulsera ensuite où tu le désires.
  3. Ne jamais perdre espoir et ne pas se démotiver. Il est certain que recevoir des refus ou même ne rien recevoir du tout (de plus en plus pratiqué par les entreprises) n’est pas top pour le moral, mais il faut savoir rebondir et ne pas se décourager. La période de crise actuelle n’est pas évidente, mais même si tu te retrouves au chômage, sers toi de ton temps libre pour enrichir ton CV et tes aptitudes: cous de langues, séjour linguistiques, expériences professionnelles à l’étranger, s’engager auprès d’une association ou dans l’humanitaire, … les possibilités aujourd’hui sont multiples pour se démarquer des autres CV. N’hésites pas non plus à te rapprocher d’organismes professionnels : APEC, Pôle Emploi, Café de l’avenir, etc voir même des agences d’intérims : Adecco, Randstad, Manpower. Tous sont là pour t’épauler (oui, bon comme ils le peuvent parfois ^^)
  4. Être prêt en toutes circonstances. Un employeur/recruteur peut se décider à tout moment et te demander de te présenter à un entretien le jour même ou le lendemain. Solution: se préparer en amont ==> actualité économique du moment, préparation et entrainement aux entretiens, présentation de son parcours professionnel sans faille, … Le mot d’ordre : être toujours prêt !!

slide passage vie activeSource : http://slideplayer.fr/slide/1294880/

En plus de tout ça, plusieurs possibilités s’offrent à toi : trouver un job dans ta région, s’installer ailleurs, s’expatrier mais également entreprendre ou même continuer à se former.

Pour ceux qui auront déjà trouvé leur premier emploi à la sortie des études, il ne reste plus qu’à sauter pieds joints dans le grand bain et te laisser porter… oui bon on arrête les grandes phrases préconçues. Quelques peurs sont normales : peur de mal faire, de l’intégration, de l’inconnu et on en passe. Dis toi bien que personne n’a su faire sans qu’on lui montre ou qu’on lui apprenne, demander des conseils n’a rien de honteux et ça ira tout seul par la suite. Sache aussi qu’un contrat peut toujours se rompre si ça ne correspond vraiment pas à tes espoirs (pense peut-être à tes autres camarades dans ces cas là :D).

Et si, par pur hasard (voire carrément par pure folie !! ), tu ne veux pas réussir ton entrée professionnelle, eh bien on a aussi pensé à toi !! Voici les conseils pour y parvenir (à ne pas y parvenir justement…) : http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/03/28/2448433_comment-rater-son-entree-dans-la-vie-active-en-10-points.html

NotePetit plus qui peut vous être utile:  Que doit contenir votre contrat de travail ?
– La dénomination et l’adresse de votre employeur.
– Vos noms et prénoms.
– La date de votre embauche.
– La durée de votre période d’essai.
– La désignation de votre emploi (votre statut ou votre classification).
– Le lieu de travail (et éventuellement une clause de mobilité).
– La durée de votre travail hebdomadaire (si vous êtes à temps plein ou à temps partiel) et éventuellement les horaires.
– Le montant de votre rémunération en brut, les avantages en nature si vous en avez (voiture, téléphone…).
– La convention collective applicable s’il y en a une.

Sur ce, on vous dit bonne chance et bonne route,
Votre équipe animation/promotion M2M, GPS de votre vie professionnelle